Carnet d'humeurs

Un carnet d'humeur au fil des jours : réflexions, poèmes, photos, envies, comment vivre un cancer du sein, combat quotidien, rester femme et mère malgré tout, coups de gueule et pieds de nez

01 septembre 2010

862 - Septembre le temps de la rentrée mais aussi celui des bilans...

infirmiere

(photo prise sur le net)

Septembre commence et avec lui pour certains la rentrée, l'école, les feuilles qui tombent...pour moi c'est le temps des bilans, des prises de sang, des rendez vous... le temps de l'attente et de l'angoisse aussi.

Voilà maintenant trois mois que j'ai changé de protocole, de suivi médical, plus léger, plus facile à supporter mais contraignant puisqu'il m'a obligée à ne pas partir en vacances, à rester à la maison tout l'été pour cause de rendez-vous quasi hebdomadaire avec infirmières, infirmiers, pharmacie, hôpital, médecins et autres.

Et voilà que le temps a passé. Et voilà qu'arrive dans quelques jours le moment à la fois tant attendu et tant redouté aussi. Paradoxe de cette P....N de maladie. On espère et on angoisse en même tant. On monte et on descend dans la même seconde. On sourit et on pleure en même temps. On dort et on se réveille dans la même nuit, en nage, en sueur, avec des bouffées de drôles d'idées qui vous traverse la tête... Bref en quelque sorte on ne sait plus ou on a mal tellement on a mal à l'âme, au corps et au coeur.

Et voilà que le temps a passé. Et avec lui arrive LE rendez-vous, celui qu'il y a encore quelques mois on pensait lointain, où l'on avait le temps justement, ou l'on avait l'espoir si l'on peut dire. Le verdict est là tout proche et la trouille monte... une fois encore. Pourtant on la connait depuis le temps qu'on vit ensemble... pourtant on arrive parfois à l'apprivoiser, à s'en faire une copine (enfin presque !!!), à se raisonner aussi, à se dire qu'après tout on a tout bien fait comme on nous a demander, qu'on a tout bien suivi comme on nous a indiquer... mais tant pis, au diable tous les bons conseils, toutes les belles idées, toutes les bonnes résolutions, rien n'y fait... on a la trouille au ventre.

Et voilà que le temps a passé. Et que depuis quelques jours, je m'écoute, je m'attends, je me suis et je me regarde... et voilà que depuis quelques jours, j'ai mal partout, je me plains, je geins, j'ai peur... effet psy... surement, mais n'empêche que c'est là, présent, omniprésent même, entêtant, saoulant même... et que rien n'y fait.

Bien sur ce n'est que le bilan de la moitié du second protocole, bien sur il sera toujours à temps de le changer, de l'améliorer, de le calquer une fois encore au plus près de moi... rien n'est encore fait, joué, définitif... Je sais tout cela !!! mais au fond de moi, par moment Caliméro reprend le dessus. Caliméro réapparait avec sa coquille sur la tête, son "c'est trop injuste!!!" et surtout son ras le bol.

Bientôt quatre ans de passer. Bientôt quatre années de bagarre incessante, quotidienne, de jour comme de nuit. Bientôt quatre ou le tunnel parfois se termine et parfois me semble si long. Bientôt quatre ans d'examens, de piqûres, de traitements, de chimio et de chimie... bientôt quatre ans !!! c'est si long et si court en même temps.

Allez Matelot, une fois encore, regarde devant. Ne te retourne pas. Avance et marche tout droit !!!

Posté par Béatrice à 07:37 - Humeur du Jour - C'est ici qu'on papote[18] - Permalien [#]

Commentaires

    Courage ma béa

    tu sais qu'on est là, même si plus loin physiquement, toujours là moralement. On ne te lâche pas, et même si ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan, chaque goutte compte.
    je te fais de grosses bises, et je te suis pas à pas.

    Posté par béa, 01 septembre 2010 à 08:35
  • courage

    Bonjour, par la pensée nous sommes tout pres de vous dans un petit coin pour vous aider à aller de l'avant bisous pierrette

    Posté par danpierre, 01 septembre 2010 à 08:50
  • Et oui le temps passe. Et heureusement car il nous laisserait parfois dans de sales états ! allez courage, tu avances doucement mais sûrement. Gros bisous ma toute belle dedans et dehors. A très bientôt. Marie Claude.

    Posté par Marie Claude, 01 septembre 2010 à 09:29
  • Je n'ai rien d'autre à t'offrir que des pensées et te souhaiter bon courage...

    Posté par Gilsoub, 01 septembre 2010 à 11:51
  • courage

    ma chère Béatrice, je pense bien à toi , souhaite que cela va aller, et t'embrasse

    si tu veux me donner de tes nouvelles fais le par mail

    courage
    bises christine( la ciotat)

    Posté par christine, 01 septembre 2010 à 19:57
  • ben alors mon Caliméro...

    tu le sais, c'est la suite... mais c'est normal de ne pas s'y habituer, alors courage, comme le disent les copines, on est toutes là, du fond du cœur, pour souffler dans tes voiles et t'aider à avancer, et puis tu as fais tout bien,même pour la glace tu as préféré prendre la photo... pas en manger... alors no panic , tu es la plus forte ! tes analyses seront bonnes! et cette s...perie de maladie va finir par se barrer! il n'y a plus de place pour elle ! alors couraaaage! on est là bisous , très gros bisous à dimanche

    Posté par mimipinceau, 01 septembre 2010 à 21:33
  • Cette maladie est abominable, injuste et sournoise. Mais heureusement tu sais en parler et l'exorciser. Bonne chance pour cet examen. Mes pensées affectueuses rejoignent celles de tous tes Amis. Big Bisou.

    Posté par DomiDessins, 02 septembre 2010 à 08:33
  • remoi

    je ne sais se qui se passe tout d'abord je n'ai reçue aucune newsletter de tes articles
    heureusement que ce tantôt n'ayant envie de ne rien faire vu les travaux d'hier, que je fais mon tour dans ma liste de lien
    aller Béa tu en as vu d'autres depuis 4 ans garde courage, ne baisse pas la tête ni les bras tes matelots sont sur le quais, tu l'auras ce crabe, tu l'auras doudou veille sur toi
    gros bisous

    Posté par babette, 02 septembre 2010 à 17:06
  • ^^

    Ah la maladie...
    Il est facile d'en parler quand on ne l'est pas, mais difficile de l'imaginer.
    Autour de moi il y a eu beaucoup de malades, et certains s'en sont sortis. Car il ne faut pas l'oublier: se battre, c'est vivre. C'est espérer aussi, et y croire. Du plus profond de ces cellules qui elels fonctionnent encore. Il ne faut rien louper, ne pas baisser les bras.
    Alors bien sûr c'est exténuant de croire, d'espérer, de vouloir y croire. Dans ces cas là, reposez vous auprès de votre famille, de ceux qui feraient ce qu'ils peuvent pour vous. La famille dans ces moments là doit être un havre de paix, et je vous souhaite que ce soit le cas.

    Ne perdez pas courage, même s'il faut encore faire de la chimio, encore...

    Bon courage,
    Je découvre par pur hasard votre blog, mais il m'a énormément touchée. Et je ne vous souhaite que du bon.

    Posté par Mamzelldree, 02 septembre 2010 à 21:47
  • ne baisse pas les bras

    C'est un long et dur combat que tu mènes depuis bientôt 4 ans , tu as déjà su trouver la force de combattre ce vilain crabe jusque là, alors continue Béa, garde le moral, je sais que cela est facile à dire lorsque nous ne sommes pas concernés, alors il faut puiser de nouvelles forces auprès des tiens et de tes amies.
    Tiens bon la barre capitaine, tes petits matelots sont là pour t'aider à passer les grosses vagues.
    Mille bisous.

    Posté par mamyfrance, 03 septembre 2010 à 06:45
  • cou cou des P O

    pas de N L. heureusement M-F me parle de toi de tes angoisses Tu vois pas une seule fois on oublie de parler de toi et de ton courage avec les copines !
    On souffle dans les voiles tu vas avancer et la maladie va reculer il le faut on y croit !
    Grosses bises On te fera un cou-cou téléphonique la semaine prochaine !

    Posté par gigi, 04 septembre 2010 à 18:36
  • Plein de pensées

    affectueuses s'envolent vers vous! Je sais tout le courage qu'il faut, je sais les angoisses, les espoirs, le découragement mais le plus fort c'est l'envie de se battre!!! Une de mes amies est soignée à St Joseph, elle avait aujourd'hui une séance de chimio........... J'espère que ce bilan sera bon et vous apportera la sérénité! Amitié

    Posté par Clarine, 06 septembre 2010 à 22:20
  • ohé capitaine

    Je vous souffle un grand vent de Bretagne, pour gonfler les voiles du navire !!!
    Une tonne de douceur, pour retrouver la sérénité des bons jours.. Tous vos matelots croisent les doigts pour notre Capitaine préféré, jusqu'à s'en pêter les phalanges !!!!
    Courage....

    Amitié

    Posté par L'ARMORICAINE, 07 septembre 2010 à 11:30
  • courage Béatrice ! Il ne faut pas lacher maintenant ! Je suis loin mais tu es dans mes pensées ! Je t'expédie un grand coup de vent frais d'ici pour gonfler les voiles et t'aider à passer le mauvais cap et enfin trouver le calme.
    Gros bisous

    Posté par Colette, 09 septembre 2010 à 12:10
  • coucou

    Béa,

    je comprends tous ce que tu ecris effectivement tu pleures tu ris mais parce que il ya tjrs un mais je l'ai compris depuis peu

    Alors pleins de courage pleins de bonne nouvelles pleins de bisous

    Christine

    Posté par christine, 09 septembre 2010 à 16:34
  • La fin de ton article sur le Grenier de Farfalle, m'a fait cliquer ici... Tu traverses une zone de perturbations, Matelot, qui t'empêche d'obtenir la météo... Les ondes vont être de nouveau positives et tu vas rapidement la capter et retrouver le beau fixe. Je t'embrasse - Claude

    Posté par claude, 10 septembre 2010 à 07:04
  • beaujour mon amie

    tu te rends compte, bientot 4 ans que l'on se connait,,,,, comme c'est long, et c'est court aussi,
    4 ans, imagine le beau bébé que cela nous fait, tien je suis sur qu'il a fait sa 2ème rentrée scolaire en maternelle, moyenne section cette fois ci !
    c'est étrange, comme l'idée de temps peut etre illustrée de milles façons, en tout cas, moi je te trouve en forme et admire toujours ta positivité
    trés affectueusement
    rsylvie

    Posté par rsylvie, 10 septembre 2010 à 09:27
  • Je t'embrasse affectueusement et te souhaite une douce et belle rentrée.

    Posté par Poésie, 13 septembre 2010 à 05:51

Un papotage à faire