Carnet d'humeurs

Un carnet d'humeur au fil des jours : réflexions, poèmes, photos, envies, comment vivre un cancer du sein, combat quotidien, rester femme et mère malgré tout, coups de gueule et pieds de nez

18 novembre 2011

871 - Un petit tour de 3 jours... il y avait longtemps

hopital_lit
(photo prise sur le net)

Jeudi matin, donc hier (déjà), Rendez-vous comme tous les jeudis depuis maintenant quelques mois à l'hôpital avec mon oncologue. J'avais la veille (comme toujours) récupéré ma prise de sang et c'est relativement confiante que j'allais vers lui pour ma séance.

Une fois encore je me suis prise une porte dans la figure... pas très grosse mais tout de même une porte ça fait mal. Il est maintenant presque 3 heures du matin du jour suivant et je m'arrive pas à dormir, je ressasse, je cogite, je gamberge bref je réfléchis et comme à chaque fois j'ai mal partout (ce soir principalement à ma jambe droite - allez savoir pourquoi je n'en sais fichtrement rien de rien).

Mais que se passe-t-il donc? mes analyses ne sont pas bonnes, j'entends par là que maintenant c'est au tour des globules blancs de monter dans les cintres, de prendre de l'altitude. Résultats : pas de chimio ce matin et en prime : hospitalisation pour 3 jours afin de faire des examens et surtout de tenter de découvrir le pourquoi de la chose.

Me voilà donc une fois encore avec mon autorisation de sortir du service oncologie et mon autorisation d'entrer en médecine interne dans les mains. Paumée comme à chaque fois. Je passe voir Camille (la psy du service), tenter de trouver un début de semblant de réponse avec elle. Ceci a l'avantage de pouvoir pour moi mettre une fois encore, une fois de plus des mots sur mes maux... ça fait du bien croyez-moi même si ça ne résoud pas le problème pouvoir sortir des phrases, des mots, les voir se dessiner, s'inscrire et tout doucement (car le processus n'est pas rapide) s'intégrer à moi (j'avoue que je n'ai les pas encore bien accepter à cette heure tous ces nouveaux maux-mots). Bon bref tout ça pour dire que mardi après midi sur le coup des 14 heures je dois être présente pour 3 jours au bureau des admissions.

Bien sur en sortant j'appelle Claude, qui effrondré par la nouvelle ne sait plus comment réagir. Je ne lui en veux pas, bien sur. Il est là, près de moi, avec ses qualités et ses défauts et c'est bien là le principal. Mais la façon sournoise que cette maladie a de vous envahir est horrible et difficilement acceptable et compréhensible.

Après Camille et Claude vers qui vais-je me tourner? Je pense que vous l'aurez deviné. Celle qui est toujours là pour moi quand je tire la sonnette : Mireille. Grâce à elle, j'ai pu passer une belle et bonne journée, entre filles, simplement, doucement durant laquelle il n'a pratiquement pas été question de ce qui venait de me tomber sur les épaules... et c'est bien ainsi. Nous avons papoter de tout de rien, manger un petit quelque chose ensemble, promener dans les magasins, acheter des bricoles et des choses utiles et nécessaires... bref à ses côtés le temps m'a semblé (et a été) moins lourd et moins douloureux. Je l'en remercie du fond de mon coeur vraiment et très profondément.

C'était là mon petit (et même très grand) bonheur du jour. Celui qui vous booste, qui vous donne envie de continuer plus loin, celui qui vous fait voir un coin de ciel bleu parmi les nuages gris ou noirs selon l'instant, celui aussi qui vous donne une force incroyable.

Il me reste maintenant dans les jours à venir à apprivoiser les nouveaux mots qui jusqu'à maintenant ne faisaient pas partis de mon vocabulaire, tenter de les faire miens afin de mieux me battre encore et toujours. Ces nouveaux mots je ne refuse à aller en chercher la définition sur le net (même si au fond de moi comme souvent j'en connais plus ou moins la signification), non je ne le veux pas. Je veux les intégrer, les digérer, leurs donner matière afin de mieux les affronter et pour cela il n'y a (pour moi) qu'une seule solution : les laisser monter à la surface et les regarder bien en face.

Bien sur comme à chaque fois en pareil cas, l'attente est la plus difficile à accepter. Il me faut attendre 5 jours avant de me lancer dans cette nouvelle bataille, ce nouvel épisode... mais je tiendrai jusque là. Je ne vais pas poser mon baluchon sur le bord du chemin et les bras croisés me morfondre, me complaire dans mon "malheur"... ça jamais de la vie.

Un nouvel avis de tempête vient de se déclarer... ça n'est pas le premier grain que j'essuie... je le sais il y en aura encore surement d'autres mais jusqu'à présent j'ai su et j'ai pu tant bien que mal négocier les virages, éviter les écueils... il n'y a donc aucune mais alors aucune raison pour que cette fois encore je n'y arrive pas. Et puis je ne suis pas seule, j'ai du monde autour de moi : mes hommes, Claude, Patrick et Loïc (sans oublier Senseï qui a sa manière sait me redonner force et courage), il y a Mireille et Anne Marie (des femmes exceptionnelles sur lesquelles je sais pouvoir m'appuyer), il y a Lulu, Gigi, Babette, Marie France et Jede (qui même de loin sont très présentes dans mon coeur), il y a aussi vous qui passez ici laissant ou non une petite trace...

Allez Matelot, en avant toute une fois encore. Prépare toi, prépare ton baluchon et comme toujours marche droit devant, la tête relevée, le regard droit et part une fois encore en guerre.

Posté par Béatrice à 03:13 - Humeur du Jour - C'est ici qu'on papote[40] - Permalien [#]

Commentaires

    et M.......... !


    je suis de tout coeur avec toi !

    je t'embrasse.

    Posté par Lystig, 18 novembre 2011 à 06:17
  • Bonjour Béa, ce récit , écrit d'une si belle plume , me boulverse énormément. Bien sûr que tu vas t'accrocher et trouver la force de surmonter ces globules blancs en excès. De tout coeur , mes pensées sont auprès de toi. Très grosses bises.DomiDessins

    Posté par domidessins, 18 novembre 2011 à 07:23
  • Tempête

    Forte perturbation atmosphérique accompagnée de pluie, de tonnerre, de vent.
    Grande agitation de la mer.
    {sens figuré} Tumulte, troubles violents.
    Il faut être un marin averti pour s'en sortir
    mais tu l'es ma chère Béatrice
    Je ne peux m'empêcher de dire, comme Lystig
    M...... ça commence suffire !
    énorme bisous

    Posté par gigi, 18 novembre 2011 à 07:58
  • une nouvelle tempête se déchaîne, mais comme toujours le calme va revenir, oui je suis présente même si je suis loin par les kilomètres, aller matelot, tu en as vu d'autres est les copines sont sur le quai, pense aux lumières de lyon pour décembre
    gros bisous

    Posté par babette, 18 novembre 2011 à 09:13
  • je ne suis pas très forte avec les mots, mais j'aimerais te serrez dans mes bras et te donner encore plus de courage,
    je t'embrasse
    nel ( je suis ton blog depuis quelques temps et mes pensées vont souvent vers toi )

    Posté par nel, 18 novembre 2011 à 11:08
  • je suis là aussi, même si je ne donne pas souvent de nouvelles, tous les jours tu es dans mes pensées.
    Je t'embrasse très fort ma grande soeur

    Posté par béa, 18 novembre 2011 à 12:47
  • Par dèlà l'océan qui nous sépare je te fais un gros calin virtuel, je pense très fort à toi. Courage.

    Posté par Jocelyne, 18 novembre 2011 à 12:55
  • coucou béa

    je suis de tout coeur à tes cotés mème si je suis bien loin de marseille ,nous sommes toutes là chère béatrice je t'embrasse très fort tiens bon la barre

    Posté par marianne, 18 novembre 2011 à 13:51
  • Quand un matelot traverse un océan

    Il y met toutes ses forces pour vaincre les plus grosses vagues pour arriver à bon port et comme tu as su déjà en traverser quelques unes, je sais que tu es assez forte pour passer les prochaines qui t'attendent.
    Ce petit séjour va te faire le plus grand bien, du repos surtout et qui n'est pas facile à trouver en restant à la maison pour coucouner les siens, parce que toutes les femmes (enfin presque....) pensent d'abord au sien et toi du tu ne déroges pas à cette règle malgré cette bestiole qui vient pertuber tes plans.
    Fais toi dorlorter là bas, fais toi écouter aussi et surtout reviens nous vite en meilleur forme afin que l'on puisse te voir bientôt arriver ici pour cette belle fête des lumières.
    Claude se joint à moi pour t'envoyer nos plus gros bisous et nos meilleurs pensés.

    Posté par Mamyfrance, 18 novembre 2011 à 16:45
  • Ma Titounette,
    Bien sûr que tu es courageuse, bien sûr que tu vas tenir bon le cap, mais c'est sûr aussi que chaque fois c'est dur à prendre sur ta petite tête. C'est quoi ces globules qui font le yoyo ? Il faudrait qu'ils s'entendent un peu avec leurs couleurs ! ma Titoune tu sais que je pense à toi si souvent ! Je sais que pour toi le plus dur pour l'instant est d'attendre. Je souhaite que ce week end passe à toute allure et que tu sois vite à mardi. Mardi où je penserai encore plus à toi à 14 h devant ma toile !!!!, où l'on sera nombreux à penser à toi. Enormes bisous de tendresses. A très vite pour d'autres nouvelles.

    Posté par Marie Claude, 18 novembre 2011 à 18:43
  • Je ne suis pas forte pour écrire de longs discours, mais je suis de tout coeur avec toi.
    Tu vas arrivée à les faire descendre ces globules blancs & vite retourner chez toi.
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz

    Posté par anne-marie, 18 novembre 2011 à 23:51
  • Coucou Béa

    Bouleversée, oui je le suis, mais je vais te dire...
    Rappelle toi il y a peu de temps, cette tempête qui a sévi sur notre région, où la mer était folle, où elle déversait son écume et ses vagues sur les rochers et sur les esplanades en faisant des dégâts.
    Et puis elle est redevenue calme,car le soleil lui aussi est revenu.
    Alors Béa même si nous devons mettre le ciré et se protéger d'une mer démontée, nous serons avec toi pour arriver à crier TERRE ensoleillée.
    Tu le sais , toute l'Equipe des Tamalous est déjà sur le bateau, et l 'arc en ciel est au bout du voyage
    Même si cela te cause beaucoup de désagréments, je sais que tu es courageuse et que tu te bats avec un acharnement total.D'ailleurs merci pour cette leçon de courage que tu nous donnes, serais-je capable d'en faire autant ? Mimi t'apporte énormément et c'est magnifique de se sentir épaulée , quand le désarroi est là.C'est aussi çà les amies.
    Je te laisse te reposer, mais je ne te quitte pas, car mes pensées viennent auréoler tout ton être.
    De gros bisous et tiens bon le CAP, nous sommes sur le Pont.

    Posté par luluberlue06, 19 novembre 2011 à 08:51
  • Merci

    ... pour le joli billet que tu viens d'écrire, même si ce n'est pas simple tu réeussis à mettre des mots TES Mots sur TES Maux et c'est déjà beaucoup.
    Un peu absente du net, je passe souvent sur tes pages, et aujourd'hui je te lis avec tendresse, admiration .
    Je trouve magnifique d'arriver à écouter sa colère, tu es quelqu'un de très courageux Béatrice, laisse couler tes larmes accepte la souffrance comme tu l'a toujours fait depuis le début afin qu'elle sorte pour laisser place à quelque chose de beau.
    Ce quelque chose de beau si je peux aujourd'hui te le donner avec mon billet, avec mes mots , je te l'offre de tout mon coeur .
    Continue de voir la psy du service, tu es bien entourée c'est la clef de la guérison.
    Je t'embrasse de tout mon coeur et pense bien à toi
    A bientôt
    Sandrine (la fée Clochette)

    Posté par clochete, 20 novembre 2011 à 14:09
  • Saleté de maladie! Mais le matelot tient bien la barre... Accroche toi ma belle, tu vas l'écraser la sale bête! Je t'embrasse fort.

    Posté par dany, 20 novembre 2011 à 14:38
  • j'tm fort, courage... toutes ensembles on est ta force! énormes bisous

    Posté par mimipinceau, 20 novembre 2011 à 19:05
  • difficile de trouver les bons mots mais je pense fort à toi, te serre dans mes bras ...
    bises

    Posté par lou, 21 novembre 2011 à 10:55
  • moi aussi, j'ai du mal à trouver mes mots, du courage, de la ténacité tu en possèdes beaucoup.
    le crabe de mon mari est en phase non évolutive (du moins pour le moment).
    bisous matelot, je penses bien à toi.

    Posté par guillette, 21 novembre 2011 à 22:01
  • Foutue maladie mais le matelot part affronté la tempête et s'en reviendra au port comme à chaque fois , je te fais confiance!Courage Béa , je pense tout plein à toi.
    Gros bisous . tinou

    Posté par tinou, 22 novembre 2011 à 10:52
  • "en avant toute , droit devant "!!!

    "RESPECT " à notre capitaine préféré......Encore et encore une bataille.
    Mais HOP , en avant toute" au combat". l'équipage est au complet, pour pousser à la victoire son Brave CAPITAINE FARFALLE...
    Tout le monde est sur le pont.....

    Gros bizzzzzzzzzzzous de Bretagne noooooord

    Posté par L'ARMORICAINE, 22 novembre 2011 à 12:03
  • Tu es un bon matelot et je suis certaine que tu vas affronter cette grosse mer avec détermination !!laisse toi le temps de poser les mots.... Bon courage Béa, tu es dans mes pensées...je t'envoie de très gros bisous

    Posté par Colette, 22 novembre 2011 à 11:59
  • courage Béa

    Tu n'es pas seule pour affronter cette nouvelle tempête : nous sommes de tous nos coeurs avec toi ! tiens bon la barre ! cap sur la plage, les palmiers, cocotiers ce que tu veux du moment que tu choisis ! je t'embrasse très fort, Lyne

    Posté par ombremicocoulier, 22 novembre 2011 à 21:01
  • Pas facile tout ça! Mes pensées t'accompagnent. Gros bisous

    Posté par Clarine, 27 novembre 2011 à 22:16
  • chère Béa, Un bon moment sans venir te faire un coucou ici, sur ton blog d'espoir. Je veux que ce soit un blog d'espoir et je sais qu'encore une fois tu vas serrer les dents et tu vas repartir comme le bon petit Matelot que tu es. Je t'embrasse bien amicalement.

    Posté par **Minie**, 07 décembre 2011 à 17:45
  • Bonjour Béatrice.
    Je tenais à vous souhaiter bonne chance et vous dire que vous n’êtes pas seule dans ce cas. J’espère sincèrement que vous vous en sortirez afin de vivre une vie un peu plus normale par la suite. Ne baissez pas les bras.

    Posté par Caroline Lange, 18 décembre 2011 à 21:27
  • Béatrice

    On ne se connait pas mais depuis que je fais partie des bloggers , je te rends visite car j'adore tes créations ainsi que celles de tes copines ... Je sais que tu mènes un dur combat et j'admire cette volonté de te battre , j'espère voir la même force que toi car moi aussi je suis aussi atteinte par cette terrible maladie , la seule différence c'est que je n'ai plus de famille pour me soutenir moralement ... et le combat va seulement commencer ...
    Je te souhaites bon courage et un promp rétablissement !!!
    Gros bisous
    Nadine Het Witte Elfenheksje

    Posté par nadine, 22 janvier 2012 à 22:37
  • Bonjour

    Combien de fois ai je écrit ce bonjour sur ce blog, combien de mot j'ai déposé, combien d'encouragement pour ce triste combat, qui malgré toute ta force, tout ton courage a fini par avoir raison de toi
    jusqu'au bout capitaine tu as tenu la barre, j'étais un de tes matelots
    le bateau arrive à quai dans le vieux port de Marseile,tu laches la barre, tes souffrances s'atténues, désormais nous tes matelots avons la vague en plein coeur
    Mon dernier mot pour toi sera... Au revoir mon amie, que la dame noire te sois douce

    Posté par babette, 23 janvier 2012 à 11:39
  • Ma Caramaille

    tu vois ce matin, je reviens te relire, oui je l'ai déja fait, mais c'est mon envie.tu es la et comme tout ceux que j'M tu reste au chaud vers moi. Tu es une grande lumière qui a su nous éclairer par ton courage hors du commun.Depuis que je te connais, à chaque tempête tu es la, ainsi je reprends une part de ton courage. Atrès vite " ma " Caramaille.

    Posté par jede70, 24 janvier 2012 à 09:55
  • Un long moment sans venir sur la blogo et ce matin j'apprends avec tristesse que tu ne reviendras plus...
    Au revoir Béatrice.

    Posté par clochette, 24 janvier 2012 à 12:08
  • A notre capitaine courage

    Tu nous laisse dans une immense peine, j'ai la rage après que cet horrible crabe qui a eu raison de toi, comme pour ton ami Pascal, comme pour Doudou et bien d'autres.Tu as perdu ton combat Béa et nous continuerons pour toi et pour toutes les femmes de la terre entière ton octobre rose, cette cause pour laquelle tu militais, touchée toi même de plein fouet.
    Mes plus tendres bisous s'envolent par délà des nuages pour un repos éternel.

    Posté par Mamyfrance, 24 janvier 2012 à 17:18
  • salut Capitaine

    le crabe à gagné, mais il n'aura pas eu ton âme, et là c'est toi qui gagne la liberté, le papillon rose peut enfin s'envoler vers cette lumière dont on a souvent parlé... le temps de la révolte est passé, la mer s'est calmée, en bon capitaine sur l'autre rive tu es allée,tu es un bel et doux exemple pour tes moussaillons qui continuent à ramer... bon vent Capitaine

    Posté par mimipinceau, 25 janvier 2012 à 14:38
  • Good Work

    Your Artical (871 - Un petit tour de 3 jours... il y avait longtemps) is great.. keep up the good work.

    Posté par Herbal Remedies, 06 février 2012 à 08:45
  • je suis navrée

    coucou jolie Béa

    je viens de lire tes deux derniers articles je suis tellement désolé que cette saloperie joue encore avec ton corps j'aimerais tellement t'aider autrement

    tu es une belle personne
    je t'aime fort
    christine

    Posté par christine, 10 février 2012 à 12:06
  • je suis désolé

    je n'avais pas vue la date des articles je viens de lire tous vos mots qu'il sont douloureux que c'est dur d'avoir appris comme ça ta mort même si tu as gagné ta liberté tu me laisse un grand vide

    merci a toi de m'avoir toujours ecouté expliqué grace a toi je suis arrivé en oncologie en sachant ce qu'on allée me faire

    merci bonne route

    Posté par christine, 10 février 2012 à 14:00
  • Envolée

    Chère Béatrice,
    Aujourd'hui, alors que je retourne à mon blogue, la maladie revenant rôder de mon côté, voilà que j'apprends sur le carnet de Pascal qu'il est parti en novembre dernier... puis toi, envolée aussi.
    Je sais que tu as dû être entourée, aimée. Et que si les derniers jours nous échappent, une certaine lumière continuera de briller grâce à tes écrits.
    Moi qui suis de l'autre côté de l'océan, quand je pense à Marseille et son soleil, c'est toi que j'ai en tête.
    Toutes mes pensées vont avec toi et ta famille

    Posté par Danaée, 21 février 2012 à 01:41
  • Adieux

    Adieux Béatrice, je ne sais quels mots choisir, je pense à ta famille aussi.
    Tu as tout affronté avec courage, tu nous a montré le chemin.

    Posté par Tili, 03 mai 2012 à 21:12
  • Béa, il y a 2 ans qu'un avis de tempête nous a séparées,nous ne nous sommes pas retrouvées. dans le silence de notre amitié, j'éprouve une profonde tristesse et je t'envoie mille baisers;

    Posté par nuage, 06 mai 2012 à 12:06
  • Trop longtemps sans venir et j'ai pensé à toi il y a quelques semaines. Je m'en veux terriblement...de ne pas être venue avant et peut être même d'être venue. Parce que tu m'as donné du courage, tant de fois, et que cette nouvelle me donne un grand sentiment d'injustice. J'espère que quelque part, tu nous liras, toi ou ta famille...tu me manqueras Béa.

    Posté par claire (nuage), 22 septembre 2012 à 10:31
  • Je reviens sur ton blog car mes traitements sont terminés , mais je suis étonnée qu'il n'y a plus de nouvelle ... Je retourne en arrière et me rends compte que fin Janvier tu nous avais déjà quitté ... Pour moi tu sera éternelle grâce à ton blog !!!
    Nadine Het Witte Elfenheksje

    Posté par nadine, 18 octobre 2012 à 05:10
  • il y a un an tu te battais de toutes tes forces et nous étions à tes côtés pour t'aider, t'accompagner.... aujourd'hui c'est ton anniversaire et voilà une grande tristesse que de ne pouvoir te faire de gros bisous et te le souhaiter comme l'an dernier quand nous sommes allées voir les jolies lumières de Lyon, ta joie de ces instants restera gravée pour toujours dans mon coeur, maintenant c'est toi notre petite lumière, et je t'envoie tout plein de gros bisous là haut sur ton étoile...

    Posté par mimipinceau, 08 décembre 2012 à 13:44
  • même si

    coucou étoile ou jolie ange

    tu me manques

    Posté par christine, 08 juillet 2013 à 10:01

Un papotage à faire